Entretenir une page fan sur Facebook est parfois compliqué : fans à motiver, publication à programmer, réactivité à assurer, formations en interne … Voici une liste des 7 actions à éviter de faire pour ne pas augmenter la difficulté. Gardez en tête que simplicité et honnêteté sont les mots-clés d’une bonne gestion de communauté.

 

1. Retirer le bouton « message »

Le bouton « message » est l’une des plus belles fonctionnalités mise en place par Facebook. Il permet de contacter directement le gestionnaire de la page et éviter de passer par l’étape fastidieuse de la recherche d’un email. Si vous ne l’avez pas ou plus, rendez-vous dans l’administration de la page, puis dans la section Gérer les permissions cochez Afficher le bouton Message sur Votre Page Fan. Soyez rassuré, vous ne perdrez pas les messages reçus puisqu’une notification vous averti de la présence d’une information à traiter.

 

2. Inciter le like dans l’image d’en-tête

Dans cette image il est proscrit de proposer à l’internaute de cliquer sur le bouton « j’aime ». Peu importe la façon dont vous le communiquez. Il est strictement interdit dans les conditions générales d’utilisation d’utiliser cet encart comme un espace promotionnel ou marketing (exit les offres à -50% dans cette image par exemple). Même chose pour l’insertion d’informations pour vous contacter et les call-to-action en tout genre.

 

3. Utiliser une image horizontale ou verticale pour la photo de profil

L’avatar de la page doit être carré puisque l’espace qui l’accueille l’est. Vous avez à disposition une zone de 180*180 pixels (qui sera également redimensionné en 32*32 pixels dans vos conversations). Si vous choisissez un autre format, vous serez amenés à couper certaines parties de votre image (logo ou autre). Vous pouvez tenter l’aspect créatif, essayez de faire correspondre l’avatar et l’image d’en-tête.

 

4. La modération

Même si laisser la possibilité de commenter augmente le taux d’engagement sur Facebook, laisser totalement libre la publication d’autrui peut attirer la publicité non souhaitée (spam). Vous pouvez alors soit dégager du temps pour effectuer la modération, soit engager quelqu’un pour le faire. Ce sont généralement les deux solutions les plus lues sur Internet. Mais une troisième existe : la liste de mots pour la modération automatique. Utilisez la pour gagner du temps.

 

5. Ne pas utiliser l’URL personnalisée

Gros défaut de proposer à vos internautes une adresse non personnalisée et illisible. Mais faites le test, que préférez-vous :

  • www.facebook.com/mamarque
  • www.facebook.com/mamarque/1234654321

Il est certains qu’en proposant quelque chose de précis et rapide à retenir favorise le retour de l’internaute et le partage de votre page. Une interface est même proposée chez Facebook pour le faire facilement : www.facebook.com/username.

 

6. Ne pas mentionner votre page sur les autres supports

C’est bien simple, Facebook est un éco-système très permissif : on peut s’y inscrire quand on le souhaite et lui demander de faire des liens un peu partout sur la toile. Profitez-en ! Ajoutez les boutons de partages, l’encart sur votre blog, un lien depuis votre site, un lien sur votre flyer … Vous devez vous montrer de l’extérieur pour qu’on vous trouve à l’intérieur du réseau social. L’engagement se créé aussi avant l’arrivée sur la plateforme Facebook.

 

7. Ne pas tenir compte du storytelling via le journal (la Timeline)

Profitez de l’histoire de votre marque ou de votre produit, communiquez les informations qui se sont déjà déroulées. Vous pouvez changer la date ou mettre dans un statut un événement déjà passé. Racontez une histoire, faites vivre la page comme si vous sortiez un album photo de votre enfance : faites rêver celui qui vous lit. Si vous pensez ne pas avoir assez de matière, basculer sur l’histoire de votre domaine d’activité. En plus de montrer que vous vous y connaissez, vous diffusez de la connaissance. Et pour cela, vous serez encore plus apprécié.