WordPress est (enfin) mort, vive WordPress. Ou plutôt, vive Ghost CMS !

You may also like...

13 Responses

  1. Gianni dit :

    C’est plutôt intéressant, on voit clairement que les thèmes sont orientés responsive web design…

  2. Les gens sont tellement fainéants que c’est voué à l’échec sans WYSIWYG !

    • On prend les paris quand vous voulez Simon ;)
      Il y a 10 ans, peu de monde croyait au commerce connecté.
      Il y a 15 ans, personne ne pensait qu’un téléphone pourrait vraiment tenir dans la poche et nous permettre de voir en vidéo la personne à qui on parle.
      En 1971, on a envoyé le tout premier mail. Ça fait pas mal de changement en peu de temps non ? ;)

      Les habitudes sont faites pour être bousculées. S’il n’y a pas d’évolution, on risque de s’encrasser dans la facilité. Ça serait bête non ? ;-)

  3. J’imagine que cet outil peut être intéressant pour les petits projets de sites statiques. Qu’en est-il de l’optimisation pour le référencement ? A-t-on accès à toutes les balises, rel, des modules pour le seo (redirections, réécriture d’url…) ? Je vais y jeter un coup d’oeil. C’est vrai qu’on manque souvent d’un outil très simple pour les sites n’aillant pas de fonctionnalités particulières.

    Merci pour l’article ;)

    • Le plus simple est de tester ;-)
      Après, j’avoue ne pas être un accro du SEO. Surtout que les changements de Google nous pousse de plus en plus à réfléchir en terme de contenu bien fait, bien pensé, à la place d’une solution techniquement stable.

      Du coup, je préfère délaisser la partie SEO old-school pour miser (à tort ?) mon référencement sur le contenu partagé grâce à la plateforme :)

      Côté CMS simple, il ne faut pas hésiter à jeter un oeil sur : http://www.cmsmadesimple.fr/

      Merci pour le commentaire ;)

  4. Régis dit :

    Sans wysiwyg je suis curieux de voir ce que ça donne niveau « jouabilité »…
    En tout cas je me le mets dans les outils à tester car cela semble très intéressant, surtout que varier le cms sur ses sites ne fait jamais de mal.
    Je me suis essayé à Pluxml il y a peu, mais je crois que là on est dans un tout autre genre.

  5. Agence web dit :

    C’est toujours intéressant l’arrivée d’un nouveau CMS open source ! Je ne sais pas si Ghost va remplacer WordPress dans 5 ou 10 ans mais c’est tout le malheur qu’on peut lui souhaiter !

  6. laurent dit :

    bonjour

    je ne suis pas très convaincu par le markdown comme le dit Simon.7
    Pour ma part, et probablement pour bon nombre d’entre nous, il est nécessaire d’avoir à l’écran le rendu final pour apprécier et mieux appréhender la mise en page.

    Le markdown, utilisé par Google+ -c’est drôle d’ailleurs- c’était l’apanage d’outils tels que SPIP. Je ne sais pas si c’est toujours le cas sur les versions actuelles de ce CMS.

    Mais indéniablement, le Wysiwyg est quand même très pratique.
    Pourquoi ne intégrer la librairie de l’éditeur « redactor.js » qui est splendide et qui pourrait s’intégrer parfaitement dans ce CMS tout propre ?

    • De mon côté, je suis un convaincu du danger du Wysiwyg tel qu’on le subit depuis quelques temps. Compter sur du JavaScript à la pelle pour mettre en forme du contenu, pas sûr que ce soit la meilleure idée.

      Au final, en « bridant » la mise en forme, on favorise le contenu.

      Ce n’est pas pour rien que Medium.com est totalement dépouillé d’éditeur de texte complexe. Pourtant le contenu créé et partagé est d’une qualité impressionnante.

      Pour ce qui est d’apprécier en temps réel le rendu final, sur Ghost et dans l’éditeur Mou, la partie de gauche permet de saisir à la volée son texte, la partie de droite permet d’apprécier le rendu de sa prose.
      Un changement d’habitude ne peut pas faire de mal ;)

      SPIP avait le défaut d’être une usine à gaz. Généralement utilisé sur des serveurs sous-dimensionnés, ralentissant l’ensemble et créant de la gêne frustration.

      Pourquoi ne pas tenter de jouer avec de nouvelles règles de jeu ? ;-)

      • laurent dit :

        Florent, je ne sais quoi répondre.
        Changer les habitudes, c’est pas facile.
        On peut tout de même sécuriser les éditeurs de textes (ne pas autoriser le HTML, ne pas autoriser les balises, …).
        J’ai déjà vu des éditeurs très lights avec le minimum vital pour faire de la mise en page.

        Bon.

        Le mieux est de tester. Le succès viendra s’il est adopté par beaucoup… et si beaucoup de personnes l’adoptent, ce sera un succès !

  7. Jonathan Buttigieg dit :

    « WordPress est devenu un mammouth du web. Encombrant et lourd si on le configure pas en profondeur. »

    C’est la faute de WordPress si un bloggueur décide de mettre 120 plugins sur son site ?

    « La liste des plugins, thèmes, utilisateurs est quasiment sans fin. »

    Ça sera pareil pour Ghost. Tout le monde aura besoin de nouvelles fonctionnalités et des plugins seront créés pour combler les manques.

    Même si Matt (le créateur de WP) a dit que Ghost était le WordPress du futur, il va encore falloir attendre un paquet de temps car ce CMS nécessite d’avoir Node.js. Cela implique 3 gros inconvénients :
    - pas beaucoup de développeurs maitrisent et maitriseront Node.js
    - avant que les hébergements mutualisés acceptent Node.js, on peut encore attendre un petit moment
    - l’utilisation de Node.js va freiner la création de nouveaux thèmes et plugins.

  1. 15 octobre 2013

    […] Par Florent Bertiaux – Cela faisait quelques temps que j'attendais Ghost CMS, depuis son annonce sur kickstarter.com. Ce projet a réussi à réunir £196,362 en peu de temps (29 jours au total !  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>