Le web, c’est avant tout des rencontres avec de vraies personnes. J’ai eu la chance de pouvoir entrer en contact avec Flo et Antoine de Jamaica à l’occasion de la sortie de leur deuxième album.

Je ne parle pas beaucoup assez de musique sur ce blog, j’ai choisi de poser quelques questions autour de l’utilisation du web pour les musiciens. D’autres artistes risquent de passer par ici aussi, mais pour la première interview musicale, c’est Jamaica qui s’y colle !Merci à eux pour avoir répondu favorablement à cette (courte) interview autour du lancement de ce nouvel album prévu pour le 31 Mars : Ventura.

jamaica-ventura-2014

Avant tout, j’aimerai te préciser que je suis un grand fan du premier opus « No Problem« , qui est réellement parfait pour l’apéro ou se préparer à sortir et continuer jusqu’au bout de la nuit. Après une première écoute de « Ventura« , j’ai l’impression que ce dernier est fait pour être écouté un peu avant, en journée sous le soleil. Je suis dans le vrai selon toi ?

 Antoine: Merci beaucoup ! On s’est effectivement rendu compte qu’on avait une intention beaucoup plus solaire et diurne avec ce disque, c’est pour nous un album parfait pour faire de la voiture. Mais certains morceaux comme Turbo ou Hello Again sont aussi très orientés vers la nuit. Un road trip qui durerait du crépuscule à l’aube donc.

Cela fait quelques temps qu’on remarque que les façons de communiquer pour les artistes ont changées. De plus en plus de groupes prennent le temps d’aller à la rencontre de leurs fans. D’échanger avec eux et de fournir du contenu exclusif.

Vous avez fait le choix d’être résolument 2.0, site dédié, teasing sur Youtube, messages sur Twitter … C’est assez rare pour être souligné. C’est aussi dans l’ADN de Jamaica d’être des personnes comme les autres finalement ?

A : Myspace existait encore à l’époque du premier album et on a gardé ce côté très proche des fans. On répond à un maximum de requêtes, de tweets ou de mails nous mêmes.

C’est aussi car sur un label indépendant, on maîtrise toute la chaîne de contenu artistique !

Seule une poignée d’artistes ne doivent pas s’en occuper seuls d’ailleurs, même nos amis musiciens très connus s’en occupent directement. Mais c’est la même démarche pour nous que de rencontrer notre public après les concerts, on est très accessibles.

Même sur scène, on aime briser le quatrième mur en faisant monter du public avec nous sur certaines chansons. On sait qu’on est là grâce à eux !

Tenter le lancement sur Spotify avant la sortie officielle est souvent source de stress pour les artistes. Comment vivez-vous cette dernière semaine avant le grand saut ?

A : C’est assez excitant finalement, plus que stressant. Ça demande une attention à nos mails de tous les instants, par dessus la création de contenu ou, surtout, nos répétitions et concerts ! Mais on s’en sort. J’ai par exemple très hâte de découvrir les chansons préférées des auditeurs.

Selon toi, la distribution numérique est la solution idéale pour contrer l’image du grand méchant pirate qu’ont les internautes ?

A: On sait qu’une majorité de notre public n’achète pas nos disques et les télécharge illégalement. Je sais juste que si une grande portion des auditeurs qui ont nos disques avaient dépensé l’équivalent de quelques bières dans un bar au lieu de le télécharger, on verrait les fins de mois arriver avec moins d’inquiétude !

Mais on fera aussi probablement moins de concerts, on voyagerait moins dans le monde entier, donc on s’y est fait.

On remarque quand même qu’acheter un album sur iTunes est devenu plus naturel que de rechercher un album leaké. Si le disque est bon, les gens ont de plus en plus tendance à l’acheter me semble t-il.

Qu’as-tu pensé de l’accueil des deux premiers titres de Ventura sur Soundcloud ? Comment c’est fait le choix de la plateforme ?

A : Soundcloud est un super outil qu’on avait peu utilisé jusque là. C’est une vraie communauté qu’il faut fréquenter pour s’en rendre compte. Ils nous ont aussi proposé de bénéficier très en avance du nouveau profil pro qu’ils mettaient en place, avec une présentation moins austère, donc on a foncé.

J’aime l’idée qu’un bon profil Soundcloud, alimenté régulièrement, s’apparente à une course de fond pour faire découvrir des morceaux. On a très régulièrement des pics de fréquentation sur notre profil et j’espère que les auditeurs vont continuer à répandre la bonne parole !

Par exemple, notre première édition de Ventura FM, une mixtape qu’on va proposer régulièrement, une sorte de radio idéale, trouve vraiment son public via la plateforme, elle circule de plus en plus, ce qui est génial pour un post de 47 minutes !

Quel rôle prennent les fans sur les réseaux sociaux pour toi ? Une sorte d’étalon de mesure pour appréhender les prochaines tournées ?

A: On a beaucoup de chance avec nos fans sur les réseaux sociaux. Ils sont très bien intentionnés, on touche une fan base très positive. Les statistiques nous ont aidé à savoir dans quels territoires demander au label d’appuyer les efforts de promotion, vu que nos disques sortent dans le monde entier.

Le premier album était très populaire en Amérique du Sud et au Japon par exemple, là on récupère beaucoup d’Européens derrière nous, et c’est très intéressant à observer.

On se rend compte que beaucoup de gens se passent des médias classiques pour décider de suivre des artistes donc on fait particulièrement attention à ces personnes qui ont accordé de l’importance à Jamaica en décidant de recevoir nos posts.

Au niveau des réseaux sociaux justement, quels sont les plateformes sur lesquelles tu te sens le plus à l’aise pour communiquer avec les fans de Jamaica ? Y-a-t-il des choses que tu fais sur un réseau plutôt qu’un autre ?

A: On réserve les posts plus drôles et dans l’instant à Twitter et Instagram. Facebook fait plus office de centre d’informations concrètes, même si beaucoup d’artistes l’utilisent aussi comme journal intime. On verra après la sortie de l’album comment on fera évoluer nos discours, mais on est vraiment dans un mélange prévisions / spontanéité.

On touche majoritairement des utilisateurs qui sont déjà fans avec ces réseaux, donc on pense avant tout à ce qu’ils veulent y trouver. C’est naturel de notre part de penser avant tout à notre public le plus fidèle.

C’est aussi pour ça qu’on refuse les gonflages artificiels d’audience avec des services payants, on recherche un rapport qualitatif plutôt que quantitatif.

Quelles sont les sorties de 2014 que tu conseillerais d’écouter ?

Antoine : On aime beaucoup Exotica, un duo français dont l’album « La Vierge et Le Lion » vient de sortir. J’aime bien le « Love Letters » de Metronomy aussi. Et « Ventura » de Jamaica bien entendu !

Jamaica-PinkFloyd

Simple curiosité d’amateur de vinyles et surtout des Pink Floyd, est-ce que la pochette de Ventura serait un clin d’oeil à Ummagumma ?

Antoine : Entre autres ! C’est une pochette à clés, il y en a plusieurs à trouver.

Merci beaucoup pour le temps que tu as pris à répondre à ces quelques questions, on se croisera rapidement au détour d’une scène !