C’est reparti, on découvre un sujet brulant à propos d’une boîte et on s’empresse de la descendre aux enfers. Peu importe de qui il s’agit, ça me donne toujours autant envie de rabâcher la même chose. Car oui, il faut répéter avec Mme Michu.

D’où cette bafouille à ton attention cher Internet social. Toi qui a l’avantage et le défaut d’ouvrir la boîte de Pandore sur la place publique, le plus souvent caché derrière un masque ou un pseudo.

Attention, article à vocation inter-personnelle. Avis purement subjectif et tout le tintouin.

Que ce soit sur n’importe quel sujet, Madame Michu aura toujours son mot à dire. Même si ça fait 40 ans qu’elle n’a pas suivi les évolutions de fond.

Après tout, TF1 est là pour ça : pour donner une vraie vision des situations. Avec un vrai visage neutre et équitable. (Irony spotted)

C’est toujours la même chose, on se dit que c’était mieux avant et que ça va toujours moins bien. Tu vois où je veux en venir ?

Ce sont ces conneries du quotidien, sur les sujets digne du plus grand des minuscules PMU du coin du bord de mer qui me titillent. Comme si nous étions tous enfermés ensemble, dans une grande pièce, rétrécissant si on commençait à réfléchir. Alors on s’autoriserait à penser que la connerie peut nous fait vivre sereinement.

Parce que oui, la connerie elle est pratique. La connerie elle est belle. La connerie elle est collective.

« Plus cons ensemble que seul tout con ! »

— Slogan imaginaire du colloque Free Mme Michu

Je dis ça, mais en fait j’aime bien voir l’excitation et découvrir le grand savoir de certains comptes sur les réseaux sociaux.

Mais si, tu sais, ces gens qui ont un avis tranché, exhaustif et résolument parfait sur n’importe lequel des sujets brûlants de l’actualité. Cherche pas, tu peux pas test.

C’est vrai qu’au final, un sujet géo-politique qui dure depuis de nombreux mandats peut être réglé à coup de saucisson, petit camembert et Beaujolais Nouveau.

C’est vrai qu’au final, un sujet d’éthique 2.0 qui est savamment ignoré par la masse bien-pensante peut être critiqué et balayé en 3 clics.

C’est vrai qu’au final, se contenter de râler et d’appeler au boycott, à la pendaison sur la place du marché aux chevaux, au pugilat par tweet … est plus intelligent que de comprendre comment la situation est amenée à se produire et à se répéter.

Tu vois où je veux en venir ? Un peu ? Cool, c’est juste qu’effectivement avoir un avis c’est mieux que de s’en balancer les steaks tartare. Je suis d’accord.

Mais ne déconnons pas non plus, le pouvoir au peuple pourquoi pas, prenons juste le temps de réfléchir avant de lever le coude (pour un pavé ou pour une idée).

Râlons, pas de souci, mais râlons bien et râlons efficace. Essayons au moins ! Tu m’en veux pas hein mon Internet ? Je t’aime malgré nos défauts respectifs.

Cat

Ps: en vrai, j’aime les réseaux sociaux et les gens. Moins leurs excès, un peu comme tout le monde en fait. Je ne suis qu’un numéro. Le numéro 6.