Il y a la fameuse règle des 3 clics, celle qui concerne une croyance comme quoi les utilisateurs liraient sur le web (mais oui bien sûr), l’autre qui dit qu’on ressemble à ses utilisateurs … Il y a plein de mythes concernant l’UX.

Ce qu’on aime bien croire, ce sont les enseignements supposés être universels. Alors que parfois ce qui vrai d’un côté de la rue, ne l’est pas de l’autre.

Ce site dresse une liste (non-exhaustive) de points sur lesquels nous avons eu une quantité astronomique d’études en tout genre nous prouvant tout et son contraire à base de chiffres, études qualités, panel d’utilisateurs variés et graphiques en flat design.

J’aime beaucoup celui qui concerne mon vieil ennemi adoré : Flash. Je l’ai aimé comme détesté au fil des années. J’avais même fini par être submergé de tutoriels bien excitants qui donnaient envie de s’y mettre « pour de vrai« .

Le titre du mythe abordé ?

Flash is evil.

Pourtant, comme le souligne l’article, Flash propose (ou « proposait« , je ne sais pas comment me positionner par rapport à Animate …) un panel de fonctionnalités utiles. Même Google arrive à lire le contenu si c’est bien fait.

Contenu indexé, affichage garanti sur les millions d’ordinateurs ayants installés le plugin, copier-coller possible, SEO friendly … Bref, il n’y a pas que du mauvais chez Flash.

C’est un exemple parmi les nombreux autre disponibles sur le site que vous allez bientôt mettre en favoris. L’adresse ? Juste là : http://uxmyths.com/ et ça porte bien son nom.