Cela fait maintenant plusieurs semaines que je teste un nouveau produit. Il s’agit de la tablette-pc de Lenovo appelée « YogaBook ». Je fais parti d’un collectif de 50 testeurs à qui on a confié les tablettes. D’un côté, ceux avec Windows 10, de l’autre, ceux avec Android.

Je suis team #Android, ça tombe bien, vu que je suis fada de mon petit Chromebook, j’avais encore plus envie d’aller plus loin sur cet OS ! Et la chose assez sympa, c’est que je la teste jusque fin août !

Attention, article potentiellement long, pour ceux qui n’ont pas le temps un résumé en bullet-points se trouve en bas de l’article.

Avant toute chose, sachez que l’ensemble des contenus qui seront présents dans les articles sont faits-maison (hors mention contraire).

En gros, c’est moi qui l’ait fait.

Maintenant que vous avez eu un aperçu visuel de la machine, voyons ce qu’elle nous réserve.

Embarquant Phoenix OS (une version d’Android vraiment adaptée aux tablettes), ce device est étonnant : des versions d’Android dédiées aux tablettes, j’en ai testé. Là, ça sort vraiment du lot.

Au menu, un écran 10,1″ accompagné d’un clavier qui se transforme en tablette graphique (by Wacom) en appuyant sur un bouton magique.

L’avantage de ne pas être sur Microsoft Windows, c’est la variété impressionnante d’applications du Chrome Store. Toutes les applications que vous pouvez installer sur votre téléphone Android peuvent être installées sur votre device.

Autant dire que toutes ne sont pas adaptées à la surface disponible, mais la plupart s’en sortent très bien. Je ferai sans doute un article dédié aux apps les plus pratiques et celles que vous DEVEZ installer (oui, en majuscule et en gras).

Les caractéristiques techniques pour les fin connaisseurs que nous sommes :

  • Ecran : 10,1″
  • Résolution maxi avec mémoire installée : 1680 x 900
  • Couleur : Gris métal
  • Poids net : 0,69 Kg (OUF OUF OUF !)
  • Longueur du produit : 256,6 mm
  • Largeur du produit : 9,6 mm
  • Hauteur du produit : 170,8 mm
  • Processeur : Intel Atom x5
  • Fréquence du processeur : 2.4 GHz
  • Système d’exploitation : Android
  • Mémoire RAM : 4 Go
  • Capacité de stockage : 64 Go
  • Lecteur de cartes mémoire : MicroSD jusqu’à 128 Go
  • Caméra avant : 2 Mpx à focale fixe (anecdotique …)
  • Caméra arrière : 8 Mpx avec autofocus (peu mieux faire …)
  • Carte son : Dolby Audio Premium (là c’est impressionnant !)
  • Communication sans fil : Wi-Fi 802.11a/b/g/n/ac
  • Informations en plus :
    • Autonomie en veille : Plus de 70 jours
    • Utilisation standard : 13 heures
    • Ecran tactile capacitif avec technologie AnyPen
    • IPS Full HD (1 920 x 1 200)
    • Profondeur de couleurs : 16,7 millions
    • Luminosité : 400 nits
    • Capteurs : Capteur de vibrations
    • Accéléromètre
    • Capteur de luminosité ambiante
    • Capteur à effet Hall
    • Inclus dans le pack : Stylet Real Pen + Recharge d’encre + Papier et Support

Bon, ça c’était pour le listing barbare. Pour ce qui est de l’utilisation, autant écrire quelques petits mots doux et la découvrir avec quelques images.

J’ai une utilisation hyper-nomade de mes devices. Que ce soit mon téléphone portable qui fait office d’appareil photo et de baladeur ou ce qui me sert d’ordinateur / tablette selon les saisons. Je suis passé des Kindle Fire aux iPad jusqu’au Chromebook qui désormais ne me quitte plus. Ne parlons pas de mes différents casques audio, ça serait limite indécent.

Dans mon sac, j’ai forcément une batterie externe et une Kindle Voyage. Pour remplacer mon Chromebook actuel, il fallait y aller, mais Lenovo a réussi son pari en proposant une tablette-pc très fine et légère. 690 grammes, ça reste très facile à transporter, et c’est ce que je recherche avant toute chose.

Bref, revenons à nos moutons en mettant l’accent sur les différents modes utilisables :

  • Tablette tactile, qui ressemble à beaucoup d’autres
  • Tablette graphique pour la numérisation de notes et les dessins
  • Présentation (mode « tente » pour les intimes)
  • Ordinateur avec clavier et trackpad, avec une grosse particularité : il peut disparaître !

Cette dernière partie est l’une des plus importantes, ce clavier est un peu la pierre angulaire de la YogaBook. A partir de sa surface, vous avez à disposition plusieurs devices : une tablette graphique, un support pour notes papier & numérisé, un clavier, une surface arrière de tablette traditionnelle.

Comme nous parlons du clavier, pour moi c’est le gros point noir de toute personne souhaitant écrire réellement sur cette machine. N’étant pas fait de « vraies » touches mais les illuminant, vous aurez l’impression de taper dans le vent (un retour haptique vous prévient quand même).

Pour moi, c’est peu naturel et très déconcertant. Ce qui ne veut pas dire que je trouve cela mauvais, simplement que cela ne répond pas à mes attentes. J’ai encore besoin d’un vrai clavier mécanique. Même si je m’en sors assez bien avec les claviers réellement digitaux de tablettes ou de smartphones.

Comme d’autres me l’ont glissé, c’est sûrement une histoire d’habitude et de courbe d’apprentissage …

(merci à mon modèle mains pour cette dernière vidéo ^^)

Comme vous pouvez l’apercevoir sur la vidéo ci-dessus, la surface tactile où apparaît également le clavier permet de prendre des notes avec gestion de la pression.

Vous aurez tous saisis la blagounette du lorem ipsum et du latin ;-)

Il faut que je garde encore quelques informations en plus pour le prochain article de ce test longue durée de la tablette.

Mais en bullet-points et pour les plus pressés :

  • Une tablette qui devient PC (ou l’inverse)
  • Du tactile et du Wacom
  • Une surprise sur la taille et les capacités
  • Une vraie évolution dans l’expérience de prises de notes
  • Un clavier déroutant
  • Poids-plume mais pas dans les possibilités d’Android

Voici la fin de ce premier article concernant cette review,  si vous avez envie que je teste certaines choses en particulier, laissez-moi un commentaire !