Comment écrire un bon essai ?

La création d’un essai est une chose extrêmement intéressante et utile. Le genre de l’essai suppose la liberté de la créativité : il permet à l’auteur d’exprimer librement ses pensées, d’exprimer son point de vue, d’évaluer le matériel original ; c’est une réflexion ou une conversation à haute voix, une expression d’émotion et d’imagerie. L’unicité de ce genre est qu’il peut être utilisé pour n’importe quel sujet et dans n’importe quel style.

La personnalité de l’auteur, ses pensées, ses sentiments, son attitude envers le monde sont au premier plan de l’essai. C’est un principe essentiel du travail. Cependant, il faut se rappeler que, malgré la liberté de créer, il n’est pas facile de rédiger un essai dans un certain genre, car il faut trouver une idée originale, une nouvelle vue sur un problème.

Pour écrire bien un essai, vous devez savoir exactement quelles caractéristiques devrait posséder un vrai travail de ce genre. On peut trouver l’information plus détaillée sur ce sujet sur le site mon essais.

Les particularités de la rédaction de l’essai

Pour écrire un essai compétente et intéressante, il est nécessaire de respecter certaines règles et recommandations :

  1. La présence d’un sujet ou d’une question spécifique. Le thème de l’essai est toujours concret, certains chercheurs disent qu’il est de nature privée.
  2. La nature personnelle de la perception du problème et de son interprétation. La position de l’auteur est clairement exprimée dans l’essai. C’est un genre subjectif, car il donne l’occasion de voir la personnalité de l’auteur, le caractère unique de sa position, son style de la pensée et son attitude au monde.
  3. Un petit volume. Bien sûr, il n’y a pas de limites rigides, mais même l’auteur le plus éloquent essaie de limiter son travail à deux ou trois douzaines de pages (il suffit même une page, quelques phrases pour encourager la pensée chez le lecteur).
  4. Une composition libre. La composition libre de l’essai est subordonnée à sa logique interne, il faut chercher l’idée principale de l’essai dans les réflexions de l’auteur. Dans ce cas, le problème choisi sera examiné de plusieurs points de vue. Les chercheurs notent que l’essai est organisé de sorte qu’il n’ait aucune limite formelle. Il est souvent créé contrairement aux lois de la logique et guidé par le principe « C’est tout le contraire ! »
  5. La facilité de la narration. Il est important pour l’auteur de l’essai d’établir un style confidentiel de communication avec le lecteur ; il évite les constructions compliquées, peu claires, trop « strictes » pour être compris. Les chercheurs notent qu’un bon essai peut être écrit par l’auteur qui connait bien le sujet, le voit sous plusieurs angles et qui est prêt à présenter au lecteur son point de vue sur un phénomène, qui est devenu le point de départ de sa pensée.
  6. Le paradoxe. L’essai est conçu pour surprendre le lecteur, c’est, de l’avis de nombreux chercheurs, sa caractéristique obligatoire. Le point de départ des réflexions présentées dans l’essai est souvent déclaration aphoristique ou définition paradoxale. Pour transmettre la perception personnelle, l’auteur de l’essai donne de nombreux exemples ; établisse des parallèles et des analogies ; utilise toutes sortes d’associations.
  7. L’unité sémantique interne. C’est peut-être l’un des paradoxes du genre. Outre la composition libre, axée sur la subjectivité, l’essai possède également une unité sémantique interne, c’est-à-dire, la cohérence des thèses et des énoncés clés, l’harmonie interne des arguments et des associations, la cohérence des jugements dans lesquels la position personnelle de l’auteur est exprimée.
  8. L’ouverture. Cependant, l’essai reste fondamentalement incomplet. C’est-à-dire, l’auteur ne prétend pas analyser complètement le sujet choisi.
  9. Le langage particulier. L’essai se caractérise par l’utilisation de nombreux moyens d’expression artistique : les métaphores, les images allégoriques, les symboles, les comparaisons, etc. Selon la construction de discours de l’essai, c’est une alternance dynamique des énonciations polémiques, des questions et du vocabulaire.

Du point de vue du contenu, les essais peuvent être philosophiques, critiques, historiques, artistiques, journalistiques, religieux, etc. La forme littéraire de l’essai est présentée sous la forme d’une critique, d’une miniature lyrique, d’une note, d’une page d’un journal intime, d’une lettre, d’un mot et ainsi de suite. Il y a aussi des essais descriptifs, narratifs, réflexifs, critiques, analytiques, etc.

Enfin, il existe deux grands groupes pour classifier les essais : un essai personnel, subjectif, où il s’agit de la personnalité de l’auteur, et un essai objectif, où le principe personnel est soumis à un objet ou à une idée.

La structure de l’essai :

  • L’introduction. C’est une définition de la question principale de l’essai ;
  • La partie principale. C’est une réponse à la question posée. Un paragraphe contient : une thèse, une preuve, des illustrations, en quelque sorte réponse à la question principale ;
  • La partie finale. C’est un ensemble des conclusions déjà faites et la réponse finale à une question à développement.
  • Il ne faut pas oublier un bon moyen de prouver les déclarations présentées dans l’essai. La preuve est une combinaison de méthodes logiques pour justifier la vérité de tout jugement à l’aide d’autres jugements.
  • La structure d’argumentation (de preuve).

La structure de toute preuve comprend au moins trois composants : la thèse, les arguments, les conclusions ou les évaluations.

  • Une thèse est un jugement qui doit être prouvé.
  • Les arguments sont des catégories utilisées pour prouver la vérité d’une thèse.
  • La conclusion est une opinion basée sur une analyse des faits.
  • Les jugements d’évaluation sont des opinions basées sur nos croyances.

Avant de commencer à rédiger un essai :

  • Etudiez le matériel théorique ;
  • Clarifiez les caractéristiques du sujet de l’essai ;
  • Réfléchissez à la pertinence du sujet choisi ;
  • Mettez en évidence la thèse principale ;
  • Déterminez quels concepts théoriques, quelles théories scientifiques, quels termes vous aideront à analyser l’essence de la thèse et de votre propre position ;
  • Elaborez un plan de thèse, formulez vos pensées et vos idées.

Lors de la rédaction d’un essai :

  1. Rédigez un essai sous forme de brouillon, en respectant sa structure optimale ;
  2. Analysez le contenu de l’écrit ;
  3. Vérifiez le style et des fautes d’orthographe, la composition de l’essai et sa cohérence ;
  4. Apportez les modifications nécessaires et écrivez la version finale.

Pour finir, il faut noter que, si vous voulez dire quelque chose de nouveau et non standard, le genre de l’essai est idéal pour cela.