Mème parmi les mèmes, notre ami Technoviking est toutefois resté un célèbre inconnu. Identité secrète, proche des super-héros, mais vraie présence en ligne depuis 2001.

Cela fait de nombreuses années que ce mème me perturbe, j’avais envie d’en savoir un peu plus à son sujet …

Revenons quelques années en arrière, nous sommes en 2000. La Fuckparade berlinoise bat son plein, il s’agit de la soeur cachée de la Technoparade (jugée trop commerciale).

Un jeune réalisateur décide de faire un film légèrement contemplatif à base de jeunes qui dansent dans les rues. Il se pose à l’arrière d’un char équipé d’enceintes et capte une scène sur-réaliste : un homme en marcel agresse une jeune femme, soudain, notre héro Technoviking intervient pour calmer le tout et ordonne au fauteur de trouble de partir.

Tout a l’air trop beau pour être vrai, et pourtant c’est bien le cas. Il enchaîne par la suite son pas de danse si caractéristique. La légende du Technoviking est alors née.

La vidéo a été tournée en 2000, envoyée pour la première fois en 2001 sur les Internets puis sur YouTube en 2006 avant de devenir réellement virale en 2007.

A ce propos, on peut parler vraiment de mème puisque notre viking a sa page sur le site de référence : http://knowyourmeme.com/memes/technoviking/

Il y a même depuis un documentaire crowdfundé qui explique simplement le phénomène Technoviking.

Malheureusement pour nous, l’identité même du mème du viking (vous suivez ?) n’a jamais été révélée. L’illustre inconnu reste donc dans l’ombre, il a même intenté plusieurs procès à l’attention de Matthias Fritsch (celui qui est à l’origine du film) pour utilisation de sa personne à des fins commerciales.

Il faut avouer que le viking a été une bonne ressource de gains pour Fritsch. Et oui, à force de faire des vues, on devient éligible à rétribution financière.

Pour la petite histoire et le fun-fact, la vidéo a vraiment décollée lorsqu’un utilisateur l’a postée en commentaire d’une vidéo porno. À partir de ce moment là, ce qui était une oeuvre d’art est devenue un élément de culture populaire.

Le Technoviking est un réel mème car il invite au détournement : mini-films d’animations, jeux vidéo, action figure, références dans des productions plus élaborées …

Bref, avec le temps qui passe et les avocats successifs, ce qui reste est une demande légitime qui fait rappel avec l’effet Streisand : notre viking souhaite « tout simplement » que son image soit respectée et qu’il disparaisse des Internets.

Mais comme pour Barbara, plus nous allons chercher à faire disparaître les preuves, plus elles vont ré-apparaître partout sur la toile. Désolé cher viking, tu fais partie des mémoires de la pop-culture désormais.