Blog de Florent Bertiaux

Au final, c'est pas si compliqué.

Étiquette : social media (Page 1 sur 10)

Quelques bonnes résolutions digitales et numériques pour 2018 : vœux pieux d’un idéaliste amoureux des Internets.

Voilà, c’est la fin de l’année. L’heure des grandes décisions et belles promesses. Mais c’est aussi le moment où on peut s’autoriser certains rêves. Pour moi, ce sont des vœux pieux que j’ai envie de voir se concrétiser pour l’année prochaine.

Lire la suite

Découvrez une banque d’image de qualité en Creative Commons pour vos projets avec stocksnap.io !

Dans le petit monde des banques d’images gratuites, on retrouve souvent les mêmes noms mais surtout la même qualité.

Du coup, les mêmes images se retrouvent partout sur la toile et cela se ressent très vite. Images vues et revues, il est temps que ça change !

Lire la suite

Utilisation d’une tablette Android par un accro à l’iPad

Depuis quelques semaines, j’utilise une tablette bien différente de mon cher iPad Air 2. Du coup, je me suis dis qu’en faire un petit débrief ne serait pas de trop.

Premièrement, il faut savoir que j’utilise un appareil Apple depuis maintenant 7 ans. Autant dire, une éternité.

Deuxièmement, changer ses habitudes est parfois compliqué, mais j’avoue, j’étais bien entouré. Entre les amis qui me poussent depuis longtemps à tester ce qui se fait ailleurs et les collègues bien renseignés, j’ai pu mettre les pieds sur ma Galaxy Tab sereinement.

Lire la suite

Guide pratique pour définir ses KPI, s’y tenir et arriver à les analyser !

Lorsqu’on travaille dans l’univers du Social Media, il y a trois lettres qui reviennent très souvent dans les mails de nos interlocuteurs : KPI.

Les Key Performance Indicators permettent de déterminer les évolutions des différentes présences sociales. Indispensables mais compliqués à mettre en place, ces indicateurs sont souvent la source de frustrations.

Lire la suite

Comment découvrir de nouvelles têtes grâce à #CherInconnu de @Pierre_Vacances ?

Une fois n’est pas coutume, Pierre & Vacances aiment bien nous envoyer de quoi rêver. Aujourd’hui, il s’agit d’une opération sur Twitter (une Automatic Response) qui a pour but de mettre en relation des inconnus.

On ne va pas se mentir, si on ouvre sa boîte aux lettres le matin (ou le soir) c’est pour y retrouver quelque chose de bien précis. Non, pas une autre facture à payer. Mais plutôt un message envoyé par un proche sur un bout de papier cartonné où se trouve une jolie photo, paysage, souvenir …

C’est de cette remarque qu’est sortie l’opération #CherInconnu : un souvenir doit être partagé, si possible en faisant voyager. Quoi de mieux pour voyager que de rencontrer quelqu’un qui peut vous en parler ?

Challenge accepted : faire en sorte que des inconnus se rencontres, grâce à Twitter.

Le concept en 3 étapes ?

  • Je tweet @Pierre_Vacances et j’ajoute le hashtag de l’opé #CherInconnu
  • Je reçois une carte postale d’une personne au hasard
  • Je peux créer à mon tour une carte

Dans le concret, j’ai tenté de créer une carte postale ce matin. Il s’avère qu’elle a été reçue par @Asgard_Game 🙂

(si vous avez envie de savoir ce que j’ai bien pu dévoiler comme secret dans ma carte postale, n’ayez pas peur, cliquez !)

Le truc uber-cool, c’est qu’à partir du moment où vous avez un compte Twitter, vous pouvez créer une carte postale qui sera envoyée à qui en fera la demande. Votre voisin, une cousine éloignée, un acteur américain riche & célèbre, @POTUS ou même Jean-Pierre Pernaut … Qui sait ?

Cher Inconnu

Bon, un truc en plus … Le site http://cherinconnu.fr est bien évidemment responsive, disponible sur desktop, mobile et tablette. Pas d’excuse pour ne pas créer de carte.

Car à la clé il y a une dotation quand même. Pas d’iPad, de MacBook ou autre dotation qui n’a rien à voir avec l’esprit Pierre & Vacances. Mais plutôt des cartes postales (physiques cette fois) à envoyer via le site Fizzer.io. Logique et éthique quand tu nous tiens.

Bref, trêve de blabla, vous n’avez plus qu’à tester !

tweet

Page 1 sur 10

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén