Blog de Florent Bertiaux

Au final, le web ce n'est pas si compliqué.

Étiquette : social media (Page 2 of 10)

Une nouvelle tête pour Instagram ? Oui, mais pas de publication en ligne, heureusement !

Petit lifting pour Instagram dans sa version web. Autrefois reprenant les codes couleurs des anciennes apps iOS & Android, c’est maintenant bien épuré.

Très léger au niveau design, on est vraiment dans l’optimisation du contenu : plus de photos et moins d’éléments d’habillage. Peut-être une indication d’une refonte de l’application mobile à venir ?

Instagram-Refonte

En tout cas, la bonne nouvelle est que la publication par le web n’est toujours pas disponible. Pour moi, c’est indispensable de ne pas ajouter cette fonctionnalité.

Arnold non non pas ça

Oui oui, je trouve qu’une plateforme de partage de photo temps réel & géo-localisé doit rester mobile. Si on autorise l’envoi depuis un ordinateur, on risque très rapidement de se retrouver avec du non-UGC (User Generated Content) qui va réellement faire perdre l’intérêt d’Instagram.

Actuellement, vous y retrouvez évidemment du duck-face à foison, des chats, de la bouffe … Mais surtout : de l’humain. C’est pour moi le plus important.

A l’inverse de Facebook où le contenu est tourné soit vers le LOL, soit vers la vente de produit ou de marque. Très peu d’enseignes restent humaines dans leurs communication, ce qui fait qu’elles sont remarquées.

Les utilisateurs de Facebook et Twitter partagent massivement des contenus qui provient d’un peu partout sur la toile, mais on s’éloigne radicalement de l’échange entre individus. De plus en plus, il s’agit de contenus externes, piqués à droite / à gauche, sensés faire rire, pleurer, étonner … Mentir aussi.

Là où Instagram reste un îlot de contenu « vrai » dans le petit monde des réseaux sociaux.

Même la fonctionnalité de regram‘ (application qui permet de re-poster un contenu d’un autre utilisateur) me dérange un peu. Mais c’est toujours mieux que de se retrouver avec un flux d’actualité 100% Photoshop.

Instagram est une fenêtre sur la vie de ses utilisateurs, c’est une qualité à ne pas sacrifier pour une cause (non-justifiée, IMHO) d’accessibilité sur ordinateur.

D’accord, pas d’accord ? On en cause ?

Et si on essayait de mieux utiliser Twitter quand on est une marque ?

Vous le savez sûrement, pour moi Twitter c’est un peu le réseau social que je trouve très sympa, ouvert, pratique et qui grandit vite !

Concernant la technique, il est possible de faire tellement de belles choses qu’on propose aussi bien des machines à cafés connectées que des réponses automatiques aux tweets reçus.

Mais ce n’est pas tout, il existe une partie de Twitter qui reste sous-exploitée : les Twitter Cards.

En tant qu’utilisateur, vous les utilisez même sans vous en rendre compte. Prenez par exemple le cas d’une vidéo YouTube, lorsque vous en partagez une la magie Twitter opère en intégrant un lecteur à l’intérieur du tweet !

Twitter-Youtube

Une accessibilité de l’information au top. Facile, rapide, intuitive … cette intégration permet d’éviter un clic superflu sur un lien. La rentabilité du clic est devenu une course où il est bon d’arriver premier.

D’où l’existence d’autres type de Twitter Cards auxquelles je vous invite à réfléchir.

Mais reprenons rapidement les bases : qu’est-ce qu’une Twitter Card ?

Un tweet, c’est 140 caractères, pas plus. Et dans cette limite, vous pouvez retrouver des noms d’utilisateurs, du texte, une image, un lien … Mais sans dépasser !

Comme toute limitation, on a souvent envie de la dépasser. D’où la mise en place des Twitter Cards, du contenu riche pour vos tweets : photos, vidéos, médias, boutons d’action …

Vous avez à disposition 4 types de Twitter Cards à installer sur votre site (via les meta Twitter):

  • Summary Card : un titre, une description, une image et une référence à un compte Twitter
  • Summary Card with Large Image : presque identique à la précédente mais avec une image plus grande
  • App Card : un titre, une description, un aperçu et un lien de téléchargement d’une application
  • Player Card : une carte avec un lecteur vidéo ou audio

Chaque carte est reliée à une page web qui contient le contenu mis en avant dans cette dernière. Avouons-le, c’est déjà sympa comme fonctionnalités, mais il y a autres choses à faire. Encore plus immersif.

Cette fois-ci, ça se passe directement sur Twitter Ads et non sur votre site, il s’agit des Lead Generation Cards. Ou dans la langue de Calogero : « de quoi engager et récupérer du contenu ».

TwitterLeadGenerationCards

Il existe 4 types de cartes utilisables depuis l’interface Ads de Twitter :

  • Lead Generation : un call-to-action est ajouté à votre tweet, vous permettant de collecter des adresses emails
  • Website : qui est similaire à la Summary Card
  • Basic App : vous permet de rediriger vos abonnés vers votre application sur les stores mobiles (AppStore d’Apple et Play Store de Google)
  • Image App : qui est similaire à la Basic App mais avec possibilité de personnaliser l’image affichée

Avec simplement 4 formats complémentaires, vous décuplez vos possibilités marketing. Pas mal non ?

Le grand avantage de l’utilisation de la plateforme Ads de Twitter est situé dans les statistiques. Chaque carte créée vous donne des informations chiffrées sur leurs succès. Le tout, sans forcément promouvoir vos actions en achetant de la visibilité.

Comme toute fonctionnalité, l’utilisation des Twitter Cards est à modérer. Votre contenu doit être aidé par celles-ci et non en être dépendant. Offrez-vous la possibilité d’aller plus loin, simplement et efficacement !

En cas de besoin d’un peu d’aide ou de conseil, vous n’être plus qu’à un clic d’une solution :

envoyer-un-tweet

« L’e-réputation, du bon sens et des chats » – retour sur le @takeofftalks !

Je l’avoue, c’était la première fois que je mettais les pieds à un TakeOffTalks. Une belle surprise ! J’étais invité pour papoter autour de l’e-réputation durant une petite conf’ d’une dizaine de minutes.

Oui, j’ai du faire court pour une fois …

D’ailleurs, le côté marrant d’hier soir, c’est que je me suis senti tel un intrus. N’étant plus développeur depuis pas mal d’années, c’était plaisant de voir l’évolution des technologies grâce à des personnes sympas qui en parlent.

Mais bref, c’était une soirée cool, avec des gens cools. Alors j’ai décidé de parler de chats. Pour faire simple : partager mon amour de l’e-réputation, du story-telling et du social média en 10 minutes … ça passait forcément par une touche féline.

La voici juste en dessous :

Autre truc très sympa, c’était de découvrir que David (@_flexbox) avait sketché un petit résumé des slides. Merci 🙂

conf-infographie-sketch

N’hésitez pas à m’envoyer un petit tweet ou commentaire si vous souhaitez qu’on en discute !

 

Et oui, nous vivons désormais dans un monde de smileys (ces fameux emojis).

C’est un fait, les utilisateurs de réseaux sociaux préfèrent faire court quand il s’agit de répondre à un post sur Facebook, Twitter ou Instagram.

Instagram a réalisé une étude très intéressante sur le sujet, avec certaines informations qui tombent aujourd’hui sous le sens. Par exemple, le remplacement de certains termes par un simple smiley :

  • “lol/hehe” (😂)
  • « xoxo” (❤️)
  • “omg” (😱)

C’est effectivement une pratique courante. A l’époque des textos avec caractères limités, en plus de raccourcir les mots, on utilisait déjà ces smileys. Plutôt qu’une innovation dans le comportement, il s’agit d’une évolution des moeurs avec une récupération de la symbolique de ces petites images bien pratiques.

Seul bémol avec l’utilisation des emojis : la multiplication des significations possibles. Un même symbole peut avoir plusieurs significations. Le tout est de toujours replacer les choses dans son contexte :

Emoji heart

La partie la plus intrigante de cette petite étude au final pourrait être « The Hearts of Instagram« . J’avoue en tant que vieil utilisateur du web, je ne voyais pas de différence dans les couleurs possibles des coeurs présents parmi les emojis. Mais apparemment … ils ne veulent pas tous dire la même chose !

J’attend avec impatience de voir comment les marques pourront se servir de ce nouveau moyen d’expression déjà bien intégré par les utilisateurs.

Pas vous ?

Ps: The Next Web parlait des emojis sur WordPress juste ici, c’est comme ça que je suis tombé sur l’article d’Instagram.

Visuel de tasse à café contente via Shutterstock.

 

Utiliser Uber sans payer ? C’est possible et c’est facile !

Ok, j’avoue, ça fait plusieurs articles que je fais sur Uber. Promis, après j’arrête. Là c’est pour mettre en avant mon retour d’expérience du service et un bon plan.

Certains étaient au courant, j’ai eu plusieurs superbes pannes de courants chez moi.

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén