Après avoir vu avec quels outils créer vos infographies, un point essentiel est à aborder : quelles sont les bonnes pratiques en terme d’affichage d’informations sur ce support ?

En résumé, les infographies sont des représentations graphiques de données. Design et style sont de rigueur pour une compréhension rapide et efficace. Graphiques, illustrations et textes sont à manier avec dextérité pour rendre lisibles vos données.

Voici une liste des points à surveiller lors de la création de votre prochaine infographie.

 

1. Votre focus ? Les yeux du lecteur.

Les infographies gardent captive les internautes par l’architecture des données. Ils peuvent comprendre le sujet bien mieux qu’avec un paragraphe obscure. Il est important de limiter le nombre d’informations et dessins où le regard de vos lecteurs se posera.

L’importance de votre infographie se mesure également par sa capacité à faire voyager. Faites travailler l’imagination.

Mettez en avant un problème que votre création doit régler. Pas plus, pas moins.

 

2. Le flux d’informations

En complément du point précédent, vous devez vous astreindre à garder un flux optimal dans la lecture de l’image. Toute cause à sa conséquence, c’est ce que vous devez démontrer dans la lecture et la compréhension de celle-ci. Ce qui est important est mis en avant, ce qui l’est moins doit être absent au premier coup d’oeil.

Utilisez les mots-clés, icônes, graphiques et images en les liants via des lignes et flèches dans un style graphique proche de l’enfantin. Votre but final est qu’un enfant puisse comprendre ce que vous souhaitez démontrer, pas un cadre supérieur dans une grande entreprise ayant l’habitude de lire des tableaux complexes.

Simplifiez au maximum les relations (connexions) entre les éléments de votre infographies. N’utilisez que l’essentiel.

Concentrez-vous sur la lecture avant l’aspect graphique.

 

3. Le choix des couleurs

Sélectionner les coloris d’une infographie est une étape importante et décisive. Il s’agit de la meilleure méthode pour captiver et fidéliser un lecteur. Les couleurs jouent également le rôle d’influenceurs. Elles peuvent forcer la lecture sur tout type de sujet.

Utilisée correctement, la palette de couleur peut se révéler facteur de succès pour vos créations. Il s’agit d’un mélange d’impressions qu’elle fait ressentir, à la fois de façon conceptuelle et émotionnellement.

L’un de vos repères est le contraste obtenu en bout de course. Le contenu textuel doit être correctement fondu avec le support tout en s’en dégageant suffisamment pour offrir un confort de lecture. Les couleurs peuvent également définir une hiérarchie dans votre infographie.

Ne choisissez pas vos couleurs sans avoir de raison valable pour mettre en valeur l’information.

 

4. Le choix de la police et de sa taille

Les couleurs ne font pas tout. La typographie joue un rôle important dans la lecture et l’assimilation de données. Comme elles sont composées à la fois de textes et de représentations graphiques, les infographies doivent avoir un côté ludique. Votre but est de captiver vos lecteurs.

Gardez en tête qu’un support de ce type ne doit pas ressembler à un texte académique ou une publication dans un magazine (trop) sérieux. Le bon ratio est à trouver entre créativité et qualité.

Choisissez vos polices grâce à une réflexion, pas selon vos goûts.

 

5. Les illustrations et images

Votre contenu est parfait, mais vos illustrations ne sont pas d’aussi bonne qualité ? Ne publiez pas votre infographie. Pour qu’elle soit partagée, appréciée et réellement utilisée, elle doit avoir une cohérence totale entre le texte et la partie graphique.

Essayez différentes combinaisons d’illustrations, diagrammes, images, logos et icônes. Le succès dépendra également de vos talents en tant que designer, pas uniquement en tant qu’analyste de données.

Gardez en tête que les tailles et proportions sont également importantes. Utilisez les mêmes principes que lors d’une rédaction, utilisez les principes d’emphase à bon escient. N’hésitez pas à mettre en avant ce qui doit l’être (des images de grande taille apportent un sens plus profond et sont impactantes).

Dans tous les cas, assurez-vous d’avoir la résolution maximale pour chaque élément graphique.

 

6. L’intégrité de vos données

Vous serez responsable des informations trouvées dans votre infographie. Celles-ci doivent être vérifiées, coordonnées, précises. Le tout dans le temps et l’espace. Les infographies représentent un réel danger au niveau de la conclusion, soyez certains de diffuser correctement le bon message durant toute leurs lectures.

Certaines sont malheureusement bâclées à la fin, amenant une incompréhension ou une mauvaise interprétation des données. Une bonne règle est de citer les sources externes qui vous ont servis à créer votre support.

Autorisez les internautes à poursuivre sur d’autres sites s’ils souhaitent continuer la lecture sur d’autres détails.

 

7. Simplicité visuelle

Comment être sûr que les graphiques renvoient le bon message de façon complète ? La simplicité est la règle d’or pour en être certain. Une information correctement transmise est bien arrangée, organisée et structurée. Ceci englobe les graphiques, illustrations et images. Il est urgent de se focaliser sur la facilité de déchiffrer les envies et données.

Les pourcentages doivent être transformés en graphiques, les évolutions de données également. Lorsque les chiffres ne peuvent être placés sur une échelle, essayez les diagrammes.

Les représentations graphiques doivent être simples, claires et concises.

Tout aspect du flux d’information se doit de créer du sens.

 

8. De l’information intéressante

Recherchez et trouvez ce qui est le plus fort, diffusant une conclusion qui en vaut la peine. Comment définir ce qui est « intéressant » ? Une réponse est simple et directe à donner. Il faut que vos lecteurs puissent se dire : « Tiens, je ne connaissais pas du tout ! ». Rendez l’expérience unique et difficilement oubliable.

La culture du web est celle du zapping, ne soyez pas oublié une fois lu.

 

9. Des descriptions accrocheuses

Les infographies sont de très bons résumés pour certains sujets. Régulièrement considérées comme des antisèches pour certains, elles sont facilement partagées et réutilisées. Si vous en avez une qui n’a pas l’air accrocheuse et captivante de part son architecture, elle ne sera pas utilisée au maximum de ses capacités. Assurez-vous que la hiérarchie des informations est clairement identifiée.

Tout comme les livres, magazines ou contenus web, les lecteurs peuvent être désappointés ou ennuyés à rechercher où ils en sont dans la lecture de vos informations.

Gardez en tête qu’en guidant votre lecteur, vous le fidélisez.

 

 10. « De l’air ! »

A force de mettre du visuel et du texte en avant, votre infographie risque d’être chargée en quantité de données. Cependant assurez-vous que l’utilisation des espaces est proportionnel à la densité d’informations. N’hésitez pas à prendre l’habitude d’abuser d’espaces non utilisés pour aérer la lecture de vos créations.

Maximisez le nombre d’espace libre suivant le nombre de données à afficher.

 

Alors, à quoi ressemblent vos infographies ?

Article précédent Article suivant