Les réseaux sociaux … Quel bel emplacement pour partager ce que l’on fait au quotidien. Y compris (et surtout !) être vu, savoir que l’on est une personne qui compte, qu’il faut suivre et avec qui il faut être.

C’est pourquoi on peut y retrouver fréquemment des check-ins sur Foursquare dans des soirées VIP, des clubs branchés, des inaugurations.

Mais aussi partager une photographie sur Instagram de soi avec une coupe à la main : ça fait toujours bien.

A quel moment ce déballage de vie doit savoir s’arrêter ?

C’est une bonne question, à laquelle il faut raisonner en nombre de verres consommés plutôt qu’en heures passées à se sociabiliser.

Il est sûr que les boissons permettent à la plupart d’être moins timide, de commencer de nouvelles discussions, d’être inspiré sur de nouveaux sujets. Mais la créativité vocale a un prix.

Entre le binge drinking qui fait fureur chez notre génération Z préférée et l’apéritif mondain, certaines quantités d’alcool sont à ne pas dépasser. Faute de quoi, nos conversations sur les réseaux sociaux risquent de déraper très (trop ?) rapidement.

L’infographie ci-dessous permet de mieux se repérer sur l’échelle du savoir-être 2.0 :

DrunkSocialMedia

 

Bon apéro ! On se retrouve où et quand ? 😉

 

Article précédent Article suivant