Un deuxième article dans la même semaine à propos d’une mécanique Twitter, dingue non ? Mais cette fois-ci, je vous propose une courte interview de Léa Lefèvre, en charge du webmarketing pour les éditions ePoints.

On va parler du site http://merciduretard.com/ (à visiter sur mobile) car l’opération #MerciDuRetard est un vraie petite perle de bon sens et d’expérience utilisateur.

Bonjour Léa ! Merci d’avoir accepté cette petite itw 🙂 Et si vous nous parliez un peu des éditions ePoints ?

ePoints est un nouvel éditeur numérique dédié aux textes courts qui propose une formule d’abonnement inédite à 4,99 euros pour dix heures de lecture.

À chaque œuvre littéraire est attribuée une durée de lecture, de 5 à 140 minutes, qui est soustraite au forfait mensuel après téléchargement. Au lecteur de choisir le texte qui lui convient en fonction du temps qu’il a devant lui.

Tous les romans numériques des éditions ePoints sont lisibles sur smartphone, tablette et liseuse pour s’adapter aux lecteurs d’aujourd’hui. Quant au catalogue, il est conçu pour faire découvrir des grands auteurs français et étrangers (Henning Mankell, Pierre Desproges, Agnès Desarthe, Olivier Adam ou Alice Munro, etc.) en un temps record.

Littérature, polar, érotique, humour… ePoints s’adapte à toutes les envies de lecture !

MerciDuRetard

 

J’écris à propos de votre opération #MerciDuRetard, quelle est la mécanique choisie ?

Nous avons fait appel à l’agence de communication Marcel pour développer la campagne #MerciDuRetard.

L’idée était de partir sur une opération virale qui représenterait bien le concept ePoints : à chaque temps mort de la journée équivaut une lecture. C’est comme ça que le concept #MerciDuRetard est né.

Le choix de Twitter comme vecteur principal de la campagne était une évidence pour correspondre au mieux aux lecteurs d’aujourd’hui, nomades et pressés.

Le mécanisme de l’opération est simplissime : depuis Twitter sur un smartphone on renseigne son temps de retard et la personne qui nous attend reçoit par tweet un roman numérique équivalent à la durée de son attente : « J’aurai 15 minutes de retard, voici un livre de 15 minutes pour patienter. #MerciDuRetard ».

Salut @onprenduncafe J’aurai 25 minutes de retard, voici un livre de 25 minutes pour patienter. http://t.co/GBVFMlg0NX #MerciDuRetard

— Florent Bertiaux (@kxrz) 3 Mars 2015

Concernant les auteurs, comment prennent-ils cette mise en avant par les réseaux sociaux ?

Nos auteurs sont ravis de cette mise en avant sur les réseaux sociaux. Certains sont d’ailleurs très présents sur Twitter comme Karim Miské et Hubert Artus.

Comme je suis un peu accro à la musique, est-ce que vous avez une bande-son ou un album à me conseiller pour déguster les différents écrits disponibles ?

On ne peut que vous conseiller de redécouvrir John Coltrane pour dévorer Black Train, un texte inédit de Karim Madani.

Histoire de parler chiffres, savez-vous combien de récits ont étés lus depuis le lancement ?

Nous ne pouvons pas savoir à proprement parlé combien de romans ont été lus depuis le début. Mais les abonnements et les achats de textes à l’unité progressent.

J’aimerais participer en tant qu’auteur à votre opération, est-ce que c’est possible ?

L’opération #MerciDuRetard est ouverte à tous les twittos retardataires jusqu’au dimanche 9 mars à minuit, date de fin de la campagne.

Editions ePoint

Comptez-vous renouveler l’expérience cette année ou s’agit-il d’une opération ponctuelle ?

L’opération #MerciDuRetard a été conçue pour le lancement des éditions ePoints. Elle est donc ponctuelle. Mais l’idée est de rester dans cette dynamique de communication et de proposer régulièrement de nouvelles opérations adaptées aux pratiques de lecture numérique d’aujourd’hui.

Aujourd’hui, les éditions ePoints sont présentes sur Facebook et Twitter et vous pourrez très prochainement recevoir de nos nouvelles via une newsletter.

De façon plus globale, qu’est-ce que vous me conseillez comme lecture cette année ?

Tout dépend du temps que vous avez devant vous 😉


Encore merci à Léa pour m’avoir accorder le temps d’un roman de gare pour papoter autour de cette superbe opération.

J’avoue être un grand fan de la réflexion en temps de lecture plutôt qu’en terme de nombre de pages à lire. D’où mon addiction à Medium.

N’hésitez pas à foncer sur le site dédié pour envoyer vos petits messages de retard 😉

Article précédent Article suivant