Aujourd’hui, Internet et la crise économique ont considérablement changé notre façon de consommer. En effet, au lieu de nous rendre en magasin, nous passons commande ou nous faisons livrer via Internet.

Aussi, si l’achat est facilité, le pouvoir d’achat lui diminue de plus en plus. De nombreux français cherchent à avoir une activité complémentaire pour arrondir leurs fins de mois et se tournent vers des sites de jobbing comme Frizbiz.

Le jobbing est un nouveau système de mise en relation de particuliers dans le cadre de prestations de services, c’est une tendance issue de la consommation collaborative (vous avez certainement dû entendre parler de ce phénomène très relayé par les médias actuellement).

Le jobbing permet de valoriser l’ensemble de ses compétences et de proposer ses services en fonction de ses disponibilités, du tarif souhaité… En somme, il s’agit d’un échange de bons procédés.

Par exemple, une personne en reconversion professionnel à Nice souhaitant de l’aide pour créer le design de son site Internet, n’aura qu’à poster son besoin sur le site, accompagné du prix qu’elle souhaite payer pour le service.

Une fois le besoin posté, les personnes habitant près de Nice et disposant des compétences en design et en informatique pourront répondre au besoin tout en proposant leur prix. Ensuite, il ne lui restera plus à notre Niçois de choisir la personne qui correspond le mieux à ses attentes.

Si vous avez un statut auto-entrepreneur, il y a de belles opportunités à saisir. Les sites de jobbing peuvent être considérés comme un nouvel outil de prospection. Les particuliers également peuvent proposer leurs services et sont tenus de déclarer leurs revenus. Après cela peut-être l’occasion de tester sa nouvelle activité et pourquoi par la suite la pérenniser si cela fonctionne.

Outre-Atlantique le jobbing est bien installé, en France les mentalités évoluent certain secteur sont plus avancés comme la location d’appartement avec AirBnB, la location d’objets avec Zilok… Jusqu’où ce phénomène prendra de l’ampleur, seul l’avenir nous le dira.

Article rédigé par Nadia Asse

Article précédent Article suivant