C’est bon, sortez le champagne, nos chers élus à l’Assemblée Nationale ont enfin pris la décision d’en finir avec le droit à la vie privée !

Il était temps, avec ces terroristes et jeux vidéos en ligne … Un peu de bon sens qui fait du bien. Nous en sommes en 2015 quand même.

Merci M. Cazeneuve de faire entrer légalement la logique de la surveillance dans nos foyers.

Il y avait foule ...Il y avait foule …

Merci chère Assemblée Nationale de compter vos 30 courageux votants (?!?!?!). Si j’en crois mon ami Wikipédia, vous comptez :

[…] 577 membres appelés « députés », élus ou réélus aux élections législatives de 2012 au suffrage universel direct au scrutin uninominal majoritaire à deux tours pour une durée de cinq ans […]

On fait vite fait le calcul pour se rendre compte du nombre d’absents ou pas ? Non, effectivement, ce n’est pas la peine. A croire que tout le monde s’en fout du principe de vie privée.

Je reviens sur ces 30 courageux, le texte a été approuvé par 25 députés contre 5 à l’issue de débats … virulents. Encore heureux ! Mais ce n’a pas suffit apparemment pour que la culture du web soit réellement comprise.

Nous sommes des hippies du web certes, mais nous sommes des amoureux de la vie privée. De son concept, de son respect et de son application dans nos démarches.

Au final ça fait quoi ce texte ? Hum, penchons-nous rapidement sur ce qu’il est prévu de faire : permettre l’identification d’actions terroristes grâce à l’étude des données recueillies.

Quelles données ? Tout simplement le contenu des métadonnées de navigation sur la toile : origine ou destinataire d’un message, adresse IP d’un site visité, recherches effectuées, types de messages envoyés … Un peu comme ce qui se passe dans le 1984 d’Orwell.

Nos communications seront belles et bien surveillées. Le tout, sous le regard bien veillant de la justice aveugle. Un putain de bordel difficilement compréhensible hein ? Désolé, c’est réellement ce qui se passe à partir d’aujourd’hui en France. Merci M. Cazeneuve.

La surveillance de masse, c’est maintenant.

Les bonnes petites boîtes noires seront disposées chez les fournisseurs d’accès Internet, chez les hébergeurs, chez n’importe qui. OSEF, c’est légal.

En gros, il s’agit de forcer ceux par qui Internet arrive sur nos petits ordinateurs / téléphones / tablettes à « détecter, par un traitement automatique, une succession suspecte de données de connexion » qui peuvent être représentative d’une volonté d’acte à potentiel terroriste.

Outre les bons conseils de passer par un VPN à l’étranger, d’arrêter vos recherches de mémoires, d’arrêter vos recherches pour comprendre l’actualité, d’arrêter toute vie numérique, soyez-en certains, on est dans la merde. Mais comme c’est voté, c’est l’avis du peuple non ? Donc nous n’avons pas le droit de nous en plaindre.

A moins que …

Il est temps d’arrêter de jouer aux autruches. Faites entendre votre avis. Prenez les mesures qui s’imposent et agissez.

A moins que …

Vous soyez d’accord avec le fait de ne plus être libre de cliquer où bon vous semble. Ça peut arriver.

Du coup, de quel côté êtes-vous ? 

Article précédent Article suivant