La grande erreur commise par nombre d’experts de la communication est d’établir une liste des éléments à voir figurer et (surtout) savoir comment les faire figurer sur une page. Le principal défaut de cette pratique est que la création n’est plus le reflet des souhaits du client.

Une page efficace n’est pas nécessairement une page « parfaite« , comment mesurer alors les besoins, les impératifs, interpréter les non-dits, les souhaits, les craintes, … ?

Le travail de réflexion et le processus de création sont réalisés à destination d’un tiers, non d’une personne en interne. Il faut donc se plier aux exigences et envies tout en encadrant celui-ci pour respecter les principaux standards. Dans ce cas, comment distinguer les principaux des facultatifs ?

Si nous prenons les définitions académiques, le graphisme est un mélange de compétences parmi lesquelles l’ergonomie occupe une grande place. L’ergonomie a déjà fait l’objet de différents articles sur ce blog, néanmoins il est bon de tenter d’en refaire une (courte) définition.

Une création est ergonomique lorsque la cible s’y retrouve sans aucune difficulté.

Évidemment, cette définition mélange les domaines du graphisme et de la communication, j’y parle de « cible« , d’ergonomie et de difficulté. Ces termes sont également à définir pour saisir le principe d’une ergonomie web réussie. Le passage des définitions est indispensable pour être certains de parler la même langue et pouvoir se comprendre.

C’est le travail qu’effectue votre équipe commerciale qui se charge de transmettre les besoins du client. Son rôle d’interprète est censé vous donner l’ensemble des clés pour le satisfaire le plus rapidement et de façon rentable (temps vendu vs temps passé).

La cible est bien évidemment les personnes qui utiliseront ou verront la production finale, ce qui exclue votre client et votre agence. Aucun des deux ne sera la cible finale, vous n’êtes « que » des outils pour satisfaire leur curiosité et tenter de vendre le produit de votre client. En tant qu’intermédiaire, il est indispensable de connaître les deux partie : votre client et les clients de celui-ci. Sans cette connaissance vous risquez de proposer à cette cible une production qui ne leurs parlera pas.

Replacez systématiquement la cible au cœur des discussions avec votre client.

L’ergonomie pensée et optimisée pour le client est le cœur de cet article. Je ne parlerai donc pas des principes et études ergonomiques académiques. Mettez systématiquement en rapport la vision finale avec la vue du client de sa communication.

La difficulté est bien connue, c’est l’obstacle que nous rencontrons dès qu’une action ne nous semble pas naturelle ou commune. Il s’agit de l’existence même de votre métier et de votre mission d’accompagnement (et réalisation) auprès de votre client. Si vous êtes consulté, c’est que vous êtes une solution à sa difficulté. Le client s’en remet totalement à vous car il n’a pas la connaissance nécessaire pour mettre en oeuvre ses modifications. En réalité, il s’agit plus d’un recul qu’il n’a pas qu’une compétence défaillante.

En tant qu’expert de la connaissance client, il est indispensable de vous replacer au niveau du client pour l’élever au niveau d’érudit de la communication numérique.

Basez vous sur les études globales concernant les bases de l’ergonomie mais ne tentez pas de réaliser une maquette parfaite car elle ne le sera pas. Elle ne pourra l’être qu’aux yeux du client, votre rôle est de le combler pas de réussir à un examen de fin d’étude.

Ce qui est important est que votre maquette soit efficace et efficiente.

Vous agissez pour mettre en avant un contenu, pas le contenant. Pensez avant tout aux messages que véhicule le support, assurez vous d’avoir à disposition une connaissance parfait du client et de ses messages.

La priorité est donc d’avoir, avant toute réalisation, l’ensemble des textes formulées de la meilleure façon qu’il soit. Prenez le pari de commencer par travailler les contenus du site. Prenez les contenus génériques en priorité car c’est ce que le client veut voir apparaître en premier. Regardez ensuite ce que les internautes veulent lire. Focalisez vous sur une notion d’efficacité, oubliez l’aspect graphique et technologique.

Le meilleur démarrage possible se fait à l’aide de deux outils bureautiques : un traitement de texte et un logiciel de présentations (type Microsoft Word et Microsoft Powerpoint). Si votre défi de condenser l’ensemble des informations dans un espace aussi restreint est possible, vous partez sur les meilleures bases possibles pour réussir un site consulté et consultable par tous.

Même en cas de marché de niche, les prospects de votre client ne sont pas tous des experts. Ils veulent trouver une information pertinente en un maximum de temps.

Temps réduit + quantité d’information de qualité lisible = projet réussi

Je vous invite à consulter les ouvrages disponibles classés sous la rubrique « ergonomie« , vous y trouverez beaucoup d’informations. Parfois contradictoires selon les années et le marché visé, souvent basiques et quelques fois incohérentes avec votre vision du travail bien fait. La connaissance de l’ergonomie n’est pas une simple retranscription des savoirs accumulés un peu partout et par tous.

L’ergonomie est une expérience du quotidien, à vivre en équipe dans votre agence avec vos clients.

Article précédent Article suivant