Il y a une chose qui ne change jamais, lorsque vous vous retrouvez en face d’un petit commerce qui souhaite accroître rapide sa notoriété, il y a plusieurs opportunités qui se discernent naturellement.

Au total, il y en a 4 :

  • La première, c’est de compte sur les amis et la famille. Le bouche-à-oreille ancestral qui mettre en avant votre boutique.
  • La deuxième, c’est la publicité à la papa dans le journal. Oui, ça marche, mais ça peut être long.
  • La troisième, c’est de multiplier les opérations de marketing d’influence avec des blogueuses et blogueurs du coin.
  • La quatrième, c’est bien souvent Groupon et ses deals.

Mais comment une marque a-t-elle fait en sorte de s’imposer naturellement dans l’esprit des commerçants ?

Il existe au final une « méthode Groupon« . Celle-ci découle d’un référencement naturel important et bien pensé.

Regardons plus en détail ce qui est mis en place par la marque pour présenter son offre, enfin, l’offre de ses clients. Exemple concret avec des offres très attrayantes chez Groupon lorsqu’on cherche un peu de bien-être dans la belle ville de Lille.

  1. Une pop-up à la première connexion.
  2. Un rappel de la ville concernée.
  3. Une description du contexte des offres / de la catégorie concernée.
  4. Une description du métier des clients.
  5. Un gros pavé textuel racontant en détail les subtilités de la catégorie.

Une pop-up à la première connexion.

Ce qui se retrouve ici, c’est une proposition de réduire sa prochaine facture. Avant même toute recherche effective d’une dépense à venir, le prospect est déjà attiré vers l’opportunité de payer moins.

De plus, ceci permet de s’assurer une visibilité optimale de l’existence de la newsletter Groupon.

Un rappel de la ville concernée.

Même si le visiteur va sûrement venir depuis un résultat de moteur de recherche ou depuis une recommandation d’un ami, il est bon de rappeler les bases : les conditions géographiques d’affichage des produits en ventes.

Si en plus ça fait un peu de rédactionnel web en plus, pourquoi s’en priver ? Aaaaah, SEO quand tu nous tiens …

Une description du contexte des offres / de la catégorie concernée.

Première série d’offres sélectionnées. Avec toujours l’objectif SEO-first, l’équipe rédactionnelle propose à chaque encart une description du type de service proposé sur le site.

L’aspect « bon plan » est affirmé une nouvelle fois par l’effet psychologique du prix barré associé à la mention « réduction« .

Une description du métier des clients.

Sur cette partie, nous retrouvons une volonté de miser sur le positionnement en tête de résultats avec toujours plus de texte.

Ici l’aspect commercial prend moins de place pour éviter d’être trop agressif, la mention « réduction » est retirée. Le visiteur se retrouve en face d’une sélection de prix réduit et non d’une offre particulière.

C’est sur cette partie que Groupon peut rassurer son prospect au niveau de la connaissance produit : « on en parle parce qu’on connaît et qu’on a testé, nous sommes des experts et on a des bons prix« .

Un gros pavé textuel racontant en détail les subtilités de la catégorie.

Bon, là c’est du sérieux. C’est un peu la bible des textes refusés pour la première partie du site et de la paraphrase reine ponctuée de nombreuses références que l’on imagine issue de la culture journal papier. Bref. C’est fait uniquement pour avoir un ratio texte / images intéressant et tenter de grappiller des places dans le classement des moteurs de recherche.

Du coup, pourquoi on retient que Groupon c’est l’expert pour mon petit commerce ?

En assurant ses arrières sur le web avec une excellente étude préalable des modes de consommations digitaux, Groupon reprend des bonnes idées e-commerce (bon, quelques autres à l’éthique web plus contrastée …) et démontre que c’est l’expert du coin.

C’est bien simple, si vous êtes celui qui ressort tout le temps dans les résultats de recherche, on va forcer penser à vous. Faites en sorte d’être bien présent, même si vous vendez des prestations d’autres personnes et que vous n’êtes -au final- qu’une marketplace.

ps: article en partenariat avec une agence digitale, on a pas mal échangés sur les pratiques de plusieurs géants du web, ce qui donnait des infos à partager ici.

Article précédent Article suivant