Ok, ce titre est un peu barbare, ce devait être à l’origine « pourquoi j’ai foncé avec joie dans l’illégalité grâce aux services réservés aux US ». Avouez que c’était un poil compliqué également.

Au final, cet article est un peu un aveu de faiblesse : je n’arrive pas à être satisfait de l’offre légale française en matière de streaming.

Déjà bien accro à Spotify pour lequel j’ai un abonnement depuis son arrivée en France, je m’interdis le téléchargement de films et séries.

A la fois pour le côté qualité très aléatoire, mais surtout pour la non-rémunération de leurs créateurs.

Ce qui me gêne en France concernant le streaming vidéo, c’est la chronologie des médias.

Si vous ne voyez pas vraiment ce que c’est, un petit tour du côté de Wikipédia peut être instructif :

La chronologie des médias est la règle définissant l’ordre et les délais dans lesquels les diverses exploitations d’une œuvre cinématographique peuvent intervenir. Cette réglementation a essentiellement pour but la sauvegarde de l’exploitation en salle des films.

Ce n’est en effet qu’après une durée déterminée que les autres formes d’exploitation (vidéo, télévision…) sont autorisées.
Pour faire simple, un film actuellement au cinéma doit attendre 36 mois avant d’être disponible en vidéo à la demande.

De plus, si on en croit notre chère Hadopi, les sites de confiance sont forts limités par le label PUR – http://www.offrelegale.fr/

J’aime beaucoup le test de Klaire à ce sujet : http://www.klaire.fr/2013/06/10/ivre-hadopi-adopte-le-label-pur-foutage-de-gueule/

L’offre n’est pas adaptée, très bancale et pas du tout en phase avec les attentes des internautes.

Avec un accès de plus en plus simplifié à l’information rapidement et les débits de téléchargements des FAI qui augmentent, il est facile de tomber dans le piège du téléchargement illégal.

Autrefois craint, il est maintenant entré dans les moeurs. 

Dans l’inconscient collectif, il n’est plus interdit de télécharger un divx d’un film actuellement au cinéma, il est devenu naturel de le faire pour beaucoup.

Je n’arrive pas à me retrouver là-dedans. J’avoue l’avoir déjà fait, mais sans grande fierté ni même réel plaisir.

D’où ma souscription à Netflix.

Netflix iPad

Fleur Pellerin doit aller à leur rencontre. Ça tombe bien, il faudrait que ça avance. Mais les délais, négociations et pouvoirs en places risquent de rallonger encore un peu l’arrivée du service officiellement en France.

Mais c’est quoi Netflix ?

Faisons simple : il s’agit du Spotify de la VOD. Mélangeant habilement les séries et films. Evidemment majoritairement en VO avec sous-titrages en anglais. Mais cela dépend principalement de la configuration de votre compte. Chaque marché a ses spécificités (UK, Canada, …).

Pour ma part, je l’utilise désormais quasiment au quotidien sur iPad et Apple TV. Il y a de nombreux avantages à utiliser ce service plutôt que de continuer à télécharger illégalement.

Tout comme sur Spotify la qualité est au rendez-vous. Réellement optimisé pour le flux tendu, la qualité de la vidéo se met à niveau par rapport à votre connexion internet.

Pas de coupure durant votre série … pas mal quand même !

Pourquoi ne pas me satisfaire de l’offre légale française ?

Entre nous, revoir l’intégralité de Plus belle la vie ou de Joséphine Ange Gardien … Disons que ça m’attire vraiment peu.

Josephineangegardien

Partir sur l’offre de Replay de différentes chaînes pourquoi pas, le souci étant que les épisodes ne sont pas diffusés chronologiquement.

Tentez l’expérience avec How I Met Your Mother, NCIS ou Les Experts, vous passez d’une saison à l’autre sans raison.

Pas forcément dérangeant pour certains, mais à partir du moment où vous souhaitez entrer dans le quotidien de ces personnages, ça devient compliqué.

De plus, cette pratique met à plat le travail des scénaristes. Tiens, comme regarder un film enregistré dans une salle de cinéma avec une caméra : les ingénieurs du son et photographes auraient donc travaillés pour rien ?

Comment craquer ?

Utiliser Netflix chez soi sur le sol français est d’une facilitée déconcertante. Le service vous propose en plus d’être testé pendant 1 mois sans frais, engagement ni couteau sous la gorge.

Imaginez, pour 8 dollars par mois, vous avez accès immédiatement et à volonté à plus de 100 000 titres continuellement mis-à-jours.

Petite cerise sur le gâteau, les saisons sont ajoutées complètes. Pas besoin d’attendre une semaine pour le prochain épisode.

Les sous-titres sont de bonne facture, quoi de mieux pour continuer à progresser avec la langue anglaise ? 😉

iTunes Radio : même combat

 

iTunes Radio

Le principe de ce service est de vous proposer des radios avec vos goûts musicaux. Une belle évolution du précédent service appelé Ping.

Inclus directement dans les applications Musique et iTunes sur ordinateurs, elle est simplement débloquée pour les comptes AppStore US.

Créez-vous un compte US, connectez-vous et utilisez gratuitement ce service 🙂

Que pensez-vous de ces alternatives aux services peu concluants (mais légaux) par rapport au téléchargement illégal ?

Ps: pour les curieux, l’ami Gonzague a un très bon article sur le sujet 😉

Article précédent Article suivant