Partager des liens, c'est passer par les debuggers des plateformes sociales

outils web developpeur

Avant de partager un article sur les médias sociaux, il y a un ensemble de petites choses à effectuer pour s’assurer que tout ira bien dans le meilleur des mondes.

Lors d’un partage de lien, un aperçu est affiché pour donner aux lecteurs un avant-goût de ce qui se trouve une fois le clic effectué.

Cependant, parfois, il se peut que ce qui est affiché ne soit pas réellement à jour ou alors que rien ne soit affiché.

Ce qui se passe, c’est une micro-copie des informations essentielles sont récupérées par les plateformes lors du tout premier partage d’une page web.

Ces informations sont celles situées dans ce que l’on appelle les balises « meta ». Certaines sont dédiées aux plateformes sociales et indiquent ce qui doit être affiché.

Il existe une façon simple de vérifier que ce que vous partagez est bien récupéré par les différentes plateformes, chacune dispose d’un outil qui permet de tester un lien et donc de voir ce qui sera affiché.

Par habitude, avant tout partage d’un article de votre cru, foncez sur ces différents outils pour valider vos metas actuels.

Côté Facebook

Lien vers l’outil : Debug Tool.

Avec l’outil de debug, il est possible de forcer la récupération de contenus d’une adresse web. Cet outil n’est pas réservé aux développeurs comme son adresse pourrait laisser croire.

Disponible pour tous, il suffit de copier / coller votre lien dans la zone dédiée et de laisser agir la magie.

Certaines fois, vous aurez à cliquer plusieurs fois sur le bouton de test pour que l’ensemble des informations soient récupérées :

  • Titre de l’article
  • Description de l’article
  • Visuel de l’article

Dans le cas où l’une des informations n’est pas à jour, vous pourrez cliquer sur le bouton de collecte de nouvelles données pour synchroniser le tout. Imaginons la présence d’une belle coquille dans le titre ou d’un beau visuel à changer, ce que vous pouvez faire c’est de modifier votre page web et de revenir sur l’outil pour collecter les données.

Ainsi, vous « forcez » Facebook à afficher les bonnes informations et non de compter sur le temps de crawl de son robot (celui qui vient vérifier une fois de temps en temps si le contenu derrière le lien n’a pas bougé).

Côté Twitter

Lien vers l’outil : Card Validator.

Nous serons sur le même type d’outil que Facebook, d’apparence réservé aux développeurs, il est toutefois accessible à tous.

Beaucoup plus simple, il suffit de coller votre lien dans la zone dédiée et de tester votre lien. Le rendu de la « carte » sera affiché directement. Cette carte est générée à partir des données présentes dans les metas de la page.

Si vous avez une modification à faire, prenez la direction de votre CMS, modifiez la page et repassez tester votre lien.

Côté LinkedIn

Lien vers l’outil : Post Inspector.

Moins connu que les deux précédents, LinkedIn permet également aux éditeurs de contenus de vérifier les aperçus de lien avant publication sur la plateforme. Fonctionnant sur un principe réellement identique, l’avantage universel est de « vider le cache » du côté de la plateforme.

LinkedIn vous permet de venir vérifier ce qui est affiché et de modifier sur votre plateforme d’édition de contenus avant de soumettre de nouveau un lien.

Le grand avantage est que vos liens et les aperçus seront mis-à-jours sur l’ensemble des partages effectués. La seule condition étant que l’URL (ou permalien) ne change pas.

Côté CMS

Avant tout partage d’un article, publiez-le depuis votre éditeur de contenu puis foncez vérifier à l’aide des outils ci-dessus.

Dans le cas où vous utilisez WordPress, n’hésitez pas à installer le plugin intitulé YOAST pour personnaliser vos metas destinées aux plateformes sociales.

Have fun ;)

Article précédent Article suivant