Quand le fact-checking se démocratise grâce à l’AFP

journal social media

Il n’est pas si loin ce moment où une chaîne de mails arrivait comme par hasard dans votre messagerie. Celle où vous deviez absolument croire ce qui était annoncé.

Que ce soit une nouvelle apparition du Christ, un avion qui se retrouve soulevé par un typhon, une histoire vraie de victimes de sectes, la théorie de la Terre plate … Il y en a beaucoup.

Pour les plus anciens et téméraires, il y a toujours la résolution de passer au détecteur de mensonges avec HoaxBuster pour débusquer les bonnes grosses théories qui ne tiennent pas vraiment debout.

Changement d’époque, d’usages, de pratiques et surtout de moyen technologique : Twitter permet de d’utiliser les mêmes moyens que ceux qui propagent ces rumeurs et fausses nouvelles.

L’initiative de l’Agence France Presse avec le compte @AfpFactuel permet de démonter avec des arguments concrets certaines fakes news que nous voyons passer dans nos flux.

L’ère de la fake news est bien ancrée, tout le monde se méfie des informations du voisins mais partage allègrement les sottises sur les médias sociaux sans prendre le temps de vérifier la véracité des informations au préalable.

Nouvelle ère, nouveaux outils, nouvelles dérives ? Attendons un peu que le temps passe, pour le moment le ratio tweets / followers démontre que l’intérêt est grand.

Il y a un souhait de rendre transparente l’information et d’arrêter de subir la désinformation massive.

Après tout, on sera tous d’accord que la Terre repose sur la grande tortue de l’Univers en compagnie de Dave et de HAL 9000.

Article précédent Article suivant