WordPress c’est fini, bonjour Grav !

journal wordpress cms

Cela faisait longtemps que j’avais envie de passer à autre chose. WordPress était devenu trop gros pour mes envies de blog. Je passais plus de temps à râler qu’à publier de nouveaux contenus.

Et je ne râle pas si souvent, enfin, parfois.

Après avoir été attiré pendant longtemps par les gestionnaires de contenus sans base de données, j’ai passé le cap de la migration totale de mes presque 10 ans d’utilisation de WordPress vers un nouveau format.

Amoureux du Markdown que je suis, j’ai tout simplement transformé l’intégralité de mes articles dans ce format. Pas loin de 700 articles rédigés avec amour sont maintenant de simples fichiers textes et non des entrées dans une base MySQL.

Autant l’avouer de suite, ce n’était pas une partie de plaisir. Passer d’une plateforme à une autre est une étape complexe, lourde et qui a des conséquences.

J’ai décidé de faire l’impasse sur le back-office que je maîtrise de bout en bout pour me challenger sur un nouvel outil et de nouveaux langages.

Mon but est de pouvoir tenir ce blog de où je veux, avec pour simple outil complexe : un bloc-note. C’est la fin pour moi du WYSIWYG et c’est ce que je souhaitais depuis longtemps.

Idem concernant la myriade de plugins que j’utilisais pour faire ce que j’estimais le minimum pour mes besoins. Tout à été remis à plat et existe désormais sous la forme que vous avez sous les yeux : une interface légère et rapide.

Priorité aux textes, je me suis séparé de bon nombre d’effets et d’artifices en JavaScript. Je me focalise désormais sur la transmission de savoir et de tests.

Vu comment ce n’est pas si facile, un prochain article est en préparation pour décrire comment faire en sorte de ne pas se louper dans sa migration de WordPress vers Grav.

Au niveau des impacts que cela a :

  • Au niveau des lecteurs, cela ne change absolument rien.
  • A mon niveau, cela change ce que je compte faire de ce blog (alias « la ligne édito »)
  • Pour les moteurs de recherches, les contenus sont tous toujours présents, ils sont juste rangés dans la partie des Archives.

Article précédent Article suivant